NieR Automata (Fin) + Muv Luv

bannerentry5

– NieR Automata (Fin) –

« Gloire à l’humanité ! 119450310 »

Bonjour les gens ! Déjà presque … 6 mois (???! Déjààà !!) depuis mon dernier article et je m’en excuse. J’espère que vous vous portez bien, car aujourd’hui on va parler de mes plus gros coup de cœur de l’année en terme de jeux vidéos (ouaip, rien que ça !) et qui sont reliés par une thématique que je vais vous laisser découvrir au long de cet article.

Mais trêve de préambule, aujourd’hui je vais parler de NieR Automata (dispo sur Ps4 et PC !) puis la trilogie Muv Luv/Muv Luv Alternative en Visual Novel ! 

Accrochez vous bien, l’article va encore une fois être biiiiien long :), enjoy !

KWVtHFt

Cet article est le quatrième d’un grand dossier en 4 parties sur les jeux du Game Director Yoko Taro, un créateur de talent et assez méconnu.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le bonhomme, je vous invite à lire mes 3 précédents articles :

Le génie de Yoko Taro – Partie 1 : Drakengard

Le génie de Yoko Taro – Partie 2 : NieR (SANS SPOILS)

Le génie de Yoko Taro – Partie 3 : Drakengard 3

Voilà, maintenant que cette introduction est passée je me permets de vous mettre cette charmante vidéo du vidéaste Pseudoless qui récapitule mon avis et avec lequel je suis en accord à 100% :

Voilà, allez, bonne journée !

tumblr_ni3p6bohOQ1ty4zdso2_540 (1)

..

.

Quoi ?

Nier-755x425
2B – « To Be » or not 2B ?… That is the question…

Oui, c’est tout, vous vous attendiez à quoi ? Ce jeu est parfait, je me suis rendu compte en voyant cette vidéo que je ne pourrais que paraphraser Pseudoless en faisant cet article, c’est aussi ce qui fait j’ai pas eu trop la motivation de continuer à écrire cet article, donc plutôt que de répéter stupidement la même chose je me suis dit qu’une petite vidéo de 20 minutes qui récapépette à la fois mon article sur NieR 1 + Automata serait plus intéressant pour vous (en tout cas ça l’était pour moi :’) ).

pascal-nier-automata-1.6
Pascal, certainement l’un des meilleurs et des plus touchants personnages du jeu.

Je vais quand même faire un « bref »  (ndlr : lol) TL;DR pour le jeu, parce qu’il le mérite, mais à ce point de l’article vous pouvez déjà juste acheter le jeu les yeux fermés ou avec un bandeau noir devant les yeux, vu qu’il est parfait et que peu importe ce que j’en dirais, rien ne changera ce fait :

artofDylan9s
9S = Nice guy (?)

Les + :

  • Une histoire maîtrisée et brillante (pas dans le sens claire ou avec de l’espoir hein, plus dans le sens maestria du scénario haha).
  • 3 « Fins », en fait ce sont des scénarios complémentaires  plutôt que des « fins » mais c’est comme ça qu’elles sont appelées dans le jeu donc so be it (la A obtenable après environ 5 h de jeu en gros rush, la B en à peu près 4-5h également et enfin la fin C qui rajoute entre 15 à 20 h de jeu en plus !) + 2 fins alternatives à faire obligatoirement pour débloquer la truE End, sans compter qu’il y a autant de fins « trolls » que de lettres dans l’alphabet (ouaip ouaip il y a 26 fins au total à débloquer).
  • Un univers cohérent et un espace de jeu jouissif que l’on prend plaisir à parcourir, malgré le nihilisme ambiant.
  • La fin A va vous foutre en PLS et vous allez en redemander.
  • La fin B va vous foutre en PLS et vous allez en redemander.
  • Les fins C/D vont vous foutre en PLS et vous allez en redemander.
  • La truE End va vous foutre en PLS et vous allez en redemander. (vive le copié/collé !)

giphy

  • Les personnages sont TOUS des robots (ou androïdes, … ce qui est quand même basiquement la même chose haha) et pourtant ils sont TOUS attachants,(ouais ouais, même les antagonistes) et ont de très bonnes raisons de faire ce qu’ils font.
  • Mention spéciale au plotwist du milieu de jeu, lors de la route C, j’ai pris ma plus grosse baffe de gamer et je m’en suis pas remis.
  • 11945 => 1945, think about it…  La paix est-elle encore possible ?
  • Du génie, et une true end parfaite.
YoRHa_Type_A_No.2_SS
A2 – « Hate », petite trivia à propos du personnage, son histoire a été racontée dans une pièce de théâtre IRL avec des idols japonaises, 3 ans avant la sortie du jeu ! Un peu plus tard dans le jeu on peut découvrir un résumé de sa backstory dans l’un des fichiers textes à récupérer.
  • Le Sachiez-Tu ? Les noms de tous les personnages permettent de définir leurs personnalités, et c’est ce qui les distingue des autres androïdes : 2B (To Be, elle veut se rapprocher le plus possible de l’Humanité), 9S (Nice, le type gentil qui sert de backup à 2B), A2 (HATE, elle déteste YorHA et surtout les robots), Pascal (obvious), etc…
  • Musiques magnifiques, la B.O/OST trône fièrement à côté de ma chaîne hi-fi 🙂
  • C’est une VRAIE suite de Nier, ne vous y trompez pas, les néophytes peuvent se plonger dedans sans  crainte d’être perdu mais les aficionados du 1er jeu découvriront des liens forts qui font la transition entre les 2 jeux.
  • La perfection voilàààà… que dire de plus ?

Les – :

  • La fin B, plus gros point faible du jeu car c’est basiquement le même cheminement que pour la Fin A, ça donne l’impression de devoir refaire 2 fois le jeu avant de pouvoir progresser dans l’histoire, mais ne vous y trompez pas, il y a de vrais ajouts dans les scènes cinématiques et des gros changements de points de vues très intéressants.
  • Le bestiaire se renouvelle assez peu d’un point de vue design (même si en vrai il se renouvelle dans les tenues / attitudes, c’est quand même à 85% du temps le même design d’ennemis qui réapparait, ce qui est COHÉRENT AVEC L’HISTOIRE je le rappelle).
  • Adam et Yves/Eve pas assez bien exploités de mon point de vue. On voudrait en savoir plus sur eux.
  • Si vous êtes en période de déprime attendez un peu avant de jouer au jeu parce qu’il est TRES nihiliste dans son propos.
  • Les gens cons qui ont mal notés le jeu parce qu’ils voulaient pas dépasser la fin B et qu’ils pensaient qu’ils avaient finis le jeu en 5h… mdr les boulets hahaha…, btw en s’arrêtant à la fin A/B les gens ont vus à peine 25% du jeu total (d’un point de vue scénario).
  • Dur dur de passer après un pareil jeu.

-Muv Luv + Muv Luv Alternative-

AF62

Muv Luv – Save in the name of True love

Mais qu’est-ce donc que cette chose japoniaisante que je ne saurais voir sur mon blog ? Un Visual Novel de type comédie romantique avec un jeune éphèbe et son harem personnel qui n’hésite pas à repomper dans tous les clichés que l’on connait du Japon (kof kof, Love Hina, kof kof, Kof kof Kimagure Orange Road, kof kof, et j’en passe et des meilleurs) ?

Et bien, certes, j’ai terminé cette grande aventure émotionnelle qu’est Muv Luv  qui est considérée par la majorité de ses lecteurs comme la meilleure histoire proposée par un VN jamais faite (ce n’est pas une blague), ce soir même et après plus de 90h de lecture au total et j’ai décidé de vous en parler, car je suis sûr qu’à peu près 95% des gens qui vont lire ces lignes ne connaissent même pas de nom et c’est un délit envers l’humanité ! (oui oui).

J’men vais de ce pas vous refaire une culture, ne me remerciez pas c’est gratuit !

7de1585c
Sumika Kagami, la girl next-door combo amie d’enfance du héros, l’une des héroïnes principales du VN en sérieuse concurrence avec l’énigmatique Meiya Mitsurugi pour s’attirer les faveurs de « l’éphèbe » qu’est Takeru Shirogane.

Pour ceux qui ne sont pas familiers avec les Visual Novels, ce sont des romans japonais multimédia à lire sur PC/consoles/smartphones qui proposent du texte, des images pour mettre en contexte, du son, des musiques, des voix pour les personnages (pas tout le temps, selon les VN) et beaucoup, BEAUCOUP, BEAAAAAAUCOUP de dialogues.

449840_screenshots_20170904191113_1

Pour expliquer l’engouement auprès de ce genre de lecture il faut comprendre que comme les images permettent de contextualiser les situations, les descriptions des décors dans lesquels évoluent les personnages par rapport à un roman papier sont très limitées et permettent aux écrivains de s’attarder sur les dialogues des personnages, cela permet d’autant plus de s’attacher à eux que certains VN sont doublés (dont Muv Luv) et chaque personnage voit son identité et les développements psychologiques inhérents à notre affection pour ces personnages décuplés.

449840_screenshots_20170904191551_1
Meiya Mitsurugi, fille bourgeoise qui cherche à se macquer rapidement avec Takeru pour des motifs bien étranges…

Certes on perd l’un des intérêts de la lecture qui est de faire travailler notre imagination au dépends d’une expérience plus proche de ce que l’auteur voulait faire expérimenter aux lecteurs lorsqu’il a imaginé son œuvre. Ce n’est pas le rôle de l’article de débattre sur les intérêts ou défauts inhérents au genre du VN à vrai dire donc passons aux choses sérieuses maintenant que vous avez un poil mieux compris le bouzin !

1- Muv Luv, une trilogie avec une histoire inoubliable

Comme dit plus tôt, Muv Luv est une trilogie, composée respectivement de Muv Luv Extra, Muv Luv Unlimited (ce premier diptyque est réuni dans un seul et même VN, l’histoire de Muv Luv Unlimited ne se débloquant que lorsque le lecteur à fini les histoires des personnages de Sumika et de Meiya dans Muv Luv Extra) et enfin Muv Luv Alternative (sans compter les innombrables spin-offs qui ont été engendrés suite au succès incomparable de la série).

Voici le résumé de Muv Luv Extra dans un premier temps :

Takeru Shirogane est un lycéen lambda, enfin presque.

Tous les matins il se fait réveiller par son amie d’enfance et voisine Sumika Kagami pour aller avec elle en cours, et ce depuis l’école primaire.

Mais en cette matinée d’Octobre 2001, tout déraille.

Alors que Sumika rentre dans sa chambre pour le réveiller, Takeru découvre dans son lit à ses côtés une mystérieuse inconnue qu’ils ne connaissent ni d’Ève ni d’Adam.

449840_screenshots_20170904190508_1
La mystérieuse jeune femme a disparue comme par magie après son introduction fracassante.

Après la découverte par Sumika de la jeune femme dans le lit de son amie d’enfance, la journée continue d’être très étrange avec l’apparition de la fameuse inconnue en tant que nouvelle élève de la classe de Takeru, dont elle mentionne le prénom lors de sa présentation à la classe.

449840_screenshots_20170904191741_1
La réaction des proches de Takeru lors de la présentation de Meiya est particulièrement hilarante.

Meiya Mitsurugi viens donc d’intégrer la vie de notre héros dans le plus grand des calmes… est-ce pour le meilleur ou bien pour le pire ?

Muv Luv Extra est une comédie romantique très marrante et complètement over-the-top qui assume tous ses clichés et en rajoute une couche avec des passages hilarants et avec pas mal de non sens.

L’histoire est pas mal critiquée par la communauté mais j’y reviendrais, personnellement j’ai adoré ma quinzaine d’heure passées en compagnie de ces personnages truculents et aux caractères bien trempés. Les romances possibles sont touchantes et même si elles font soulever deux-trois sourcils en cours de lecture tellement c’est naïf, les personnages restent cohérent avec eux-même.

Et oui, c’est aussi l’intérêt des Visual Novel, pouvoir proposer des histoires différentes dans le même univers selon les choix que l’on décide pour le héros, dans le cas de Muv Luv, c’est pour orienter plus ou moins les relations du protagonistes vers l’une des filles qui gravite autour de lui.

Puis, suite à cette quinzaine d’heures de lecture INDISPENSABLES POUR LA COHÉRENCE AVEC LES DEUX AUTRES HISTOIRES, on passe aux choses sérieuses !

2- Muv Luv Unlimited, BETA’s ATTACK, SHIT JUST GOT REAL !

1332397100700

Muv Luv Unlimited marque le réel engouement des fans pour la série, d’abord considéré comme un scénario bonus par les premiers lecteurs du VN lors de sa sortie au Japon en 2003, tout le monde à été surpris de constater que la longueur du scénario était aussi longue si ce n’est plus que celle de Muv Luv Extra, et surtout qu’elle marquait un changement majeur dans le ton de la série tout en étant une suite officielle.

En effet, laissez moi vous présenter rapidement l’histoire de cette suite à Muv Luv Extra avant de reparler de pourquoi ce scénario à été à ce point un tournant pour les fans :

Takeru Shirogane est un lycéen lambda, enfin presque.

Tous les matins il se fait réveiller par son amie d’enfance et voisine Sumika Kagami pour aller avec elle en cours, et ce depuis l’école primaire.

Mais en cette matinée d’Octobre 2001, tout déraille.

Personne pour réveiller ce bon vieux Takeru ?

Pas de Sumika  pour le réveiller ? Pas de Meiya pour lui souhaiter une bonne journée ? Aucune de ses autres amies ?

Que se passe-t’il ?

Alors qu’il sors de chez lui en espérant croiser ses amies sur le chemin ou à défaut à leur lycée, il se rend compte qu’une énorme machine de forme humanoïde est encastrée dans sa maison et que le reste de la ville est en ruines !

Takeru prend d’abord cette information comme signe qu’il n’est pas bien réveillé mais continue son chemin vers son lycée.

Alors qu’il arrive en haut de la butte qui le mène à son lycée il découvre que des drapeaux de l’ONU flottent en lieu et place des drapeaux japonais et du blason de son lycée. Il est alors repéré par des gardes puis suite à un quiproquo est assommé et incarcéré dans l’une des cellules du complexe militaire qui a remplacé son école.

L’une des professeurs de Takeru dans le monde « normal » de Extra, et qui s’avère être l’une des scientifiques les plus intelligentes du monde, dirige le complexe militaire et décide d’écouter les élucubrations de cet inconnu vêtu d’un uniforme étrangement semblable à celui porté par les militaires du complexe mais dont l’écusson ne correspond à aucun emblème connu.

Après une longue explication qui ne convainc qu’à moitié sa professeur, Takeru est autorisé à rejoindre une équipe de cadets de l’armée pour s’entrainer à se battre et devenir un vrai militaire contre la menace  de ce monde alternatif dans lequel il a été jeté : des extraterrestres nommés les B.E.T.A. (The Beings of Extra Terrestrial origin which is Adversary of human race), apparus en 1975 dans cette réalité alternative et qui sont tellement terrifiants que l’humanité à été contrainte de créer des armes gigantesques sous forme de robot géant pour essayer de les combattre : Les TSF (Tactical Surface Fighter).

Betasize
Les principales races de B.E.T.A qui terrorisent et annihilent lentement mais surement l’humanité du monde de Muv Luv Unlimited. En bas à gauche c’est la taille d’un humain, juste pour que vous puissiez comparer…

Alors qu’il intègre sa troupe de cadets, Takeru se réjouit de constater que toutes ses amies de l’autre monde parallèle font partie du groupe pour devenir des pilotes de TSF…

Toutes ?

Non… Où est passée Sumika ?

Choqué par cette disparition inexplicable de l’une des ses amies les plus chères (et potentiellement sa petite amie si vous aviez fait ce choix dans Extra), il l’est aussi lors qu’il se rend compte qu’il est un boulet pour l’équipe sans aucune expérience militaire, physique et mentale.

Il constate aussi que malgré leurs apparences toutes ses amies de son autre monde ont considérablement changées de personnalités !

Takeru doit donc comprendre ce qu’il fait dans ce monde, pourquoi Sumika n’existe-t’elle pas dans ce monde, et surtout ne pas être trop un poids lourd pour ses amies qui tentent de passer un examen rigoureux pour devenir des pilotes de TSF et sauver le monde en empêchant les B.E.T.A de détruire l’humanité.

Tout un programme !

Muv Luv Unlimited, encore plus qu’Extra a été un régal à lire. Après avoir découvert un aspect loufoque de la personnalité de chacun des personnages dans Extra on est amené à découvrir à quels points ces personnages sont différents pour être nés dans un monde en guerre totale contre une menace face à l’humanité complètement terrifiante.

On découvre avec un plaisir presque coupable les petites différences entre l’histoire de notre monde et celui, alternatif, d’une humanité qui a perdue plus de 80% de ses êtres en seulement 30 ans de guerre.

On apprend à apprécier Takeru au fur et à mesure. De héros un peu con de Muv Luv Extra qui se contentait de vivre sur ses acquis sans remettre en cause son mode de vie, on le voit évoluer et se remettre en question en même temps que nous face aux innombrables shitstorms qui lui arrivent au cours de la quinzaine d’heures de jeu de ce second opus.

On le voit s’endurcir face à l’entraînement militaire drastique, auquel il participe d’abord dans un élan purement égoïste, puis fini par se découvrir une véritable cause.

Bref Muv Luv Unlimited c’est une excellente histoire qui pose en 15h seulement les bases d’un monument du Visual Novel acclamé avec raison dans le monde entier, le bien nommé Muv Luv Alternative.

3- Muv Luv Alternative, une ode à l’humanité !

 

Opening original – version PC — puté, j’ai toujours les larmes aux yeux en le revoyant ;__;

Opening version PS3 + Steam

Achieve Your Mission With All Your Might

Despair Not Til Your Last Breath

Make Your Death Count.

Takeru Shirogane est un lycéen lambda, enfin presque.

Tous les matins il se fait réveiller par son amie d’enfance et voisine Sumika Kagami pour aller avec elle en cours, et ce depuis l’école primaire.

Mais en cette matinée d’Octobre 2001, tout déraille.

Takeru se réveille en sueur… Il le sait, la Terre est condamnée. Et il se souvient de ce qu’il doit faire pour empêcher les évènements de Muv Luv Unlimited et peut être qu’en changeant ces évènements il pourra sauver l’humanité !?

Il constate avec étonnement qu’il a récupéré une majorité de ses connaissances de l’opus précédent ainsi que son corps post-entrainement militaire (avec 6-packs et mollets en béton) tout en étant revenu dans le passé sans savoir comment.

Mais peu importe le comment, c’est décidé, il est le Jésus 2.0 – le Retour et cette fois ça va barder pour les B.E.T.A !

Ou pas ?

Il doit toujours comprendre les tenants et aboutissants qui l’ont amenés à être dans ce monde rempli de désespoir, pourquoi Sumika n’existe pas dans cette réalité, est-ce que changer les évènements de Unlimited suffiront à empêcher la destruction de l’humanité, arrivera-t’il à combattre les B.E.T.A, arrivera-t’il a assumer les sacrifices que cela nécessitera et pourra-t’il revenir un jour dans son monde d’origine ?

Vous aurez les réponses à ces questions et tellement plus en lisant Muv Luv Alternative.

Si Muv Luv Unlimited était la parfaite introduction en « douceur » à l’univers alternatif rempli de désespoir et dans laquelle l’humanité n’est plus que l’ombre d’elle même, Muv Luv Alternative, du long de ses 60h (oui oui) de lecture remplies de dialogues à couteau tirés,

Age's_attitude_towards_English
« English can eat shit, I repeat : English can eat shit », même en temps de guerre contre des extraterrestres terrifiants, les gens trouvent toujours moyen de se battre entre eux pour des raisons de merde, est-ce le destin de l’humanité de ne pas arriver à une paix/trêve durable ?

de combats intenses et épiques, de connexions (ou pas) entre les différents humains peuplant cette Terre avec un objectif commun, sur fond de morts horribles à faire pâlir de jalousie Game Of Thrones,

de sacrifices déchirants et héroïques, de questionnements introspectifs passionnants et larmoyants sans tomber dans le pathos tout en questionnant notre capacité à influencer les évènements, tout ça, Muv Luv Alternative le réussit haut la main.

Mais s’il est reconnu comme le meilleur VN (source : vndb) c’est aussi parce que le traitement des personnages, leur écriture, le texte sous-jacent de réunir l’humanité pour une cause plus grande que ses intérêts personnels, la musique, les doublages, la cohérence de l’univers et le fait que les dévs ont créés une encyclopédie de plus de 500 pages (oui oui) pour développer l’univers en dehors des jeux, tout ça font de ce VN un chef d’œuvre et je pèse largement mes mots.

Ce qui fais aussi de Muv Luv Alternative une expérience inoubliable c’est que c’est une œuvre cohérente avec son média en tant que VN, c’est à dire que tout à une signification et qu’il serait impossible de raconter cette histoire avec la même intensité avec un autre média, même en livre/manga ce serait impossible.

1237517224_m075
Les combinaisons ridicules des personnages qui ont une justification logique.

D’ailleurs la cohérence jusqu’au boutiste de l’univers du VN fais qu’il en viens même à justifier les tenues ridicules des pilotes en le justifiant par le fait que les cadets ont des tenues moulantes et de couleur chair pour ne plus qu’ils éprouvent de la honte ni de l’embarras envers leurs pairs, sentiment inutile en pleine guerre. Un point qu’il était inutile de clarifier pour des aficionados de VN ados boutonneux qui ont l’habitude d’une imagerie très sexualisée à l’outrance et ridicule dans les médias japonais (et pas que) mais dont la justification est ici cohérente avec l’entraînement militaire des personnages dans ce cas précis. A noter tout de même que leur combinaison les protèges des tirs de balles et que cela les protège de chocs et de tout type de force pouvant normalement briser un membre (hors B.E.T.A).

17272
Les combinaisons des personnages après leur examen de cadets, un poil moins ridicule et ça ressemble un peu plus à une combinaison de plongée.

Autre élément qui montre la cohérence de l’histoire, la guerre ayant commencée depuis plus de 30 ans, tous les hommes pouvant être réquisitionnés sont envoyés sur le front, l’humanité manquant de ressources au combat, les femmes sont aussi réquisitionnées comme les autres dès leur adolescence, ce qui est cohérent avec le fait que Takeru est le seul mec de son unité vu que tous les autres combattants de son âge sont soit (majoritairement) déjà dévorés par des B.E.T.A soit promus officiers à des postes importants dans l’armée et aussi loin que possible des champs de batailles.

Muv Luv Alternative est considéré unanimement comme l’un des meilleurs représentant de son média, non pas à cause de son côté ovni, même si il est vrai que ça joue un peu et qu’il est VRAIMENT NÉCESSAIRE de faire les 3 jeux les uns à la suite des autres sans sauter la lecture de Extra sous peine de complètement passer à côté du bagage émotionnel que nous apporte le traitement des personnages et le shift dans leurs changement de personnalité + la perte de Sumika qui est vraiment déchirante pour le lecteur en plus de Takeru. D’autant plus que les autres opus jouent sur le contraste entre les deux mondes (celui d’Extra similaire au notre et relativement paisible et celui de Unlimited/Alternative qui a de quoi traumatiser n’importe quel être humain si l’on était jeté dans la même galère).

On subit les évènements tragiques qui arrivent les uns après les autres à Takeru, on est traumatisé par les mêmes évènements que lui, notre moral est remonté en même temps que lui lorsque ses amies prennent le temps de lui parler, avant de retomber dans la spirale infernale de la guerre, des sacrifices et morts inévitables. (pour ceux que la vidéo PTSD  un peu plus haut n’a pas foutu en PLS, après avoir terminé Muv Luv, croyez moi ce son va vous foutre en boule sous la table).

Ce qui est très drôle avec ce personnage de Takeru, complètement détestable dans Extra, amusant dans sa naïveté/bêtise d’ado dans Unlimited et dépeint en héros tragique dans Alternative c’est qu’on voit la meilleure construction jamais faite pour un personnage dans la littérature/VN en passant près de 90h de lecture à ses côtés on le voit évoluer de bouffon en héros de l’Humanité sans que sa transformation ne paraisse forcée.

Je pourrais soliloquer des heures et des heures sur Muv Luv mais me voilà à presque 4000 mots sur un seul article et je pense que vous en avez déjà assez lu pour vous faire votre propre avis.

Je vous invite à jeter un œil aux jeux sur leur page steam,

ici pour EXTRA + UNLIMITED (en anglais uniquement avec possibilité de switch à tout moment en chinois et japonais si vous voulez savoir comment s’écrit/prononce un mot, vu que j’apprends un peu le japonais ça m’a été super utile !)

ET

Ici pour ALTERNATIVE

le jeu ayant été kickstarté à plus de 1 255 444 $ aux US il y a 2 ans (et ayant participé en tant que Backer ça m’a permis de finir Alternative plus de 2 semaines avant la sortie officielle avec respectivement 30h au compteur pour Extra+Unlimited et 64h au compteur pour Alternative).

maxresdefault

Maintenant, si l’univers vous intéresse mais que vous êtes pas trop VN ou que vous n’avez pas 90h+ devant vous, ce que je peux comprendre totalement, je vous invite à vous pencher sur les produits dérivés et spin off de Muv Luv, avec par exemple l’anime Muv Luv Total Eclipse dont les 2 premiers épisodes résument assez bien la détresse et le désespoir que l’on ressent devant la lecture du VN, le reste de la série est un peu plus classique dans son déroulement et la fin de l’anime a été bâclée faute de moyen financier (à noter aussi que les éditeurs de la version anglaise de Muv Luv ont évoqués vouloir traduire le VN Total Eclipse dont est inspiré l’anime et qui lui a une fin satisfaisante/cohérente).

Muv-Luv-.Schwarzesmarken.full.2019414

De la même manière l’anime Schwarzesmarken, peut être un bon point de départ même s’il coupe près de 80% du matériau de base (Light Novel qui a ensuite été adapté en Visual Novel qui lui même a été adapté en anime… oui les japonais sont compliqués haha). L’histoire se passe dans les années 80 avec un commando allemand RDA en pleine guerre froide qui doit faire face à des hordes de B.E.T.A tout en devant faire attention aux complots politiques et à la STASI. Bref que de joyeusetés (non x) ) !

Sur ce, je vous remercie si vous lisez encore ces lignes d’avoir tenu aussi longtemps pour ce dossier « express » de NieR Automata + Muv Luv (JOOOOOKE) et on se dit à une prochaine ! :’)

Comme d’hab j’annonce pas de date ni de sujet !

A PLOUCHE !

giphy (1)


Une réflexion sur “NieR Automata (Fin) + Muv Luv

  1. Salut,
    La version PS4 de NieR: Automata m’a conquise. J’ai été agréablement surprise par les personnages de ce titre. Ils sont attachants et charismatiques. La plupart des joueurs que je connais ont apprécié ce jeu.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s