Manga News – Chronique Manga (N°1)

Manga News:

La chronique des mangasses (N°1)

Yoshaaa ! Bon et bien je ne suis pas otaku pour rien , étant féru de mangasses et d’animes depuis plusieurs années je suis encore avidemment l’actualité des sorties francophones de manga (oui, je ne supporte pas le scan, c’est à cause de cette infamie que j’ai dû avoir des lunettes… <____<« ).

Bref, aujourd’hui je vais m’intéresser à mes dernières lectures (attention y’a du bide dans cet article, saurez-vous le trouver ?). Attention ! Ici je ne spoilerais pas, je donnerais juste un rapide résumé des évènements précédent les tomes et mon ressenti à la lecture, histoire de vous conseiller (ou pas) des tomes dans cette marée de sorties de manga mensuelle !

 

On parlera donc de :

 

-One Piece (tome 59)

-Liar Game IX (tome 9)

-Bloody Monday (tome 8)

-Pandora Hearts (Tome 10)

-Yozakura Quartet (tome 1)

-Nura, Le seigneur des Yokai (tome 6)

1): ONE PIECE (TOME 59) – Eiichiro Oda:

A LIRE ABSOLUMENT !

https://i1.wp.com/www.glenatmanga.com/img/cata/02couv/9782723483513-G.jpg

Résumé de l’éditeur : 

Luffy a bravé mille dangers pour libérer son frère Portgas D. Ace des griffes de la marine.Il a reçu le soutien inopiné de Barbe Blanche, bien décidé à assister à ce que promettait la nouvelle génération.

Il a même réussi à ôter les chaînes en granit marin de son frère, lui rendant ses pouvoirs de fruit du démon !

Seulement, les amiraux ne se laissent pas faire et, alors que l’un d’eux fonce sur Ace, il transperce son corps ardent avec son poing de lave. Serait-ce la fin du fils de Gol D. Roger ?

C’est toujours impressionant de voir à quel point chaque tome de One Piece passe comme une lettre à la Poste, on le dévore d’une traite, on rit, on pleure (oui parfois One Piece c’est du SERIOUS BUSINESS !), on éprouve de la colère contre les ennemis, de l’empathie pour les héros, bref One Piece touche toujours juste et ce tome ne me contredira pas,  probablement le meilleur de toute la série ce qui est un comble en soit vu qu’aucun des membres de l’équipage du Chapeau de Paille ne sera présent de tout le tome (excepté Luffy).

Les scènes de combat de ce tome sont dantesques, et épique et l’on conclue l’arc du « Sauvetage de Ace »  de la manière la plus étonnante qui soit ! J’ai chialé comme un bébé, j’ai rigolé comme un crétin pour le flashback qui ouvre le nouvel arc scénaristique de la série… Bref en un mot comme en cent, je suis passé par toutes les émotions possibles et imaginables en lisant ce tome et c’est bien la seule série au monde qui peut se targuer de toucher autant du doigt  la perfection ultime du divertissement.

Ce tome (et les autres) doit figurer dans la bibliothèque d’un otaku digne de ce nom.

 

PS: Je ne comprendrais jamais les réaction anti-One Piece comme quoi le dessin est moche et l’histoire puéril… Alors de deux choses l’une : Dragon Ball est encore plus moche que One Piece, et au niveau de l’histoire One Piece poutre largement Naruto/Bleach et consorts… Naruto et Bleach c’est beau mais à force il n’y a pas d’âme et aucun plaisir de lecture (chouette tout le village crève, chouette tout le monde ressuscite ! Merci Masashi Kishimoto et Tite Kubo de faire dans le récit consensuel et puéril !).

Au moins là les personnages meurent vraiment !

https://i2.wp.com/www.lurkmore.com/w/images/archive/4/47/20071219093048%21PEOPLE_DIE_IF_THEY_ARE_KILLED.jpg

2) LIAR GAME – TOME 9 (IX): Shinobu Kaitani :

A LIRE ABSOLUMENT !

https://i2.wp.com/www.tonkam.com/img/couv/g/9782759506163.jpg

Résumé (éditeur):

En préambule du 4e round, Nao et Akiyama retrouvent leur adversaire Yokoya dans un nouveau jeu terrifiant : le jeu de la pandémie, au cours duquel les joueurs doivent découvrir lesquels d’entre eux sont infectés et lesquels sont sains afin de produire les précieuses doses de vaccin qui les qualifieront pour l’étape suivante…

Encore un superbe tome de Liar Game où l’auteur réussit à instaurer une nouvelle ambiance pour son nouveau jeu « Le jeu de l’épidémie ». Toujours aussi géniale dans son déroulement et son concept cette série ne lasse et tient même la concurrence avec Death Note pour ce qui est des jeux psychologiques à priori incompréhensible pour le lecteur Lambda(delta ?). Néanmoins, pour la première fois depuis le début de la série j’ai réussi à prévoir un coup de bluff de Akiyama et comment fonctionnait son système… Serait-ce que la lecture de ce manga rend plus intelligent ou que l’auteur ait subi une perte de rythme ? Quand on voit la qualité du tome on ne peut que penser à la première option !

Le retournement de situation de la fin fait très bien son effet et on attend le prochain tome avec impatience !

Liar Game c’est bon, c’est bien, et ça devient de plus en plus beau (malgré les premiers tomes un peu… bizarre sur le plan graphique), bref : mangez en !

https://i1.wp.com/www.lurkmore.com/w/images/b/b0/Keikaku.jpg

3) BLOODY MONDAY – TOME 8 – (Ryou RYUMON + Kouji MEGUMI)

(A ne pas lire après manger !)

 

https://i1.wp.com/www.heberger-image.fr/data/images/51448_bloody_monday_tome_8_pika.jpg

J…JESUS O___O OH MAIS OUI PINAIZE ! C’EST BIEN LUI !!!

 

Résumé (éditeur) :

Le piège concocté par les terroristes se resserre. Coincés dans le bâtiment de leur école, Fujimaru et ses amis vont devoir résister à l’ennemi tout en jugulant la menace bactériologique qui rôde dans les couloirs… Pendant ce temps, les malfaiteurs continuent à avancer leurs pions vers l’établissement pénitentiaire où est retenu leur gourou…

Dieu que c’est bon, encore un tome digne des meilleures aventures de Jack Bauer, de l’action de malade, un duel mental entre Falcon et J aux mieux de leur forme, une menace bactériologique à se ronger les ongles de paranoïa (ou à foutre des coups de batte de baseball… :D). Ce tome est encore une fois émouvant et violent et va s’avérer sans concession pour plusieurs personnages.Le cliffhanger remplit allégrement sont rôle, avec un retournement de situation complètement dément.Néanmoins deux gros points « négatifs » sur le malaise que l’on ressent à la lecture :

De 1) : L’explication donnée pour les actes terroristes perpétrés sont à la fois cohérent avec notre monde mais me semblent aussi insuffisant pour un manga de cette envergure … (sérieux, je tue des milliers de gens parce que j’ai la foi déjà IRL ça me paraît hallucinant mais là c’est dit de manière encore plus manichéenne…)

De 2): Le dessinateur à fait un superbe Epic Fail à la fin du tome, dans les bonus…En effet pendant tout le tome on a été pris aux tripes et on a eu envie de gerber pendant 2 ou 3 scènes et là paf, les personnages ultra méga méchants et manichéens de la série il essaie de les faire passer pour de gentils petits personnages à la K-On!, et je suis désolé mais selon moi ça brise leur image de méchant et les rends encore beaucoup plus amoral (genre je tue des miliers de personnes mais c’est pas grave parce que Michael à retirer la languette pour faire tomber mon flamby… 

NON !

 

JUSTE NON !!! 

Bon à part cet aspect là du tome, je l’ai dévoré d’une traite même si certains passages et morts de personnages m’ont bien donné envie de gerber … Probablement la première fois que j’ai autant eu une sensation de nausée en lisant un manga (ah non, mon premier tome de détective Conan quand j’avais 10 ans m’avait fait le même effet ! )

https://i2.wp.com/www.lurkmore.com/w/images/d/d5/Euphie.gif

(en parlant de direction de série WTF?!! je me rappelle que Code Geass m’avait bien donné la nausée dans cet épisode là aussi … :D)

4) PANDORA HEARTS – TOME 10 – Jun MOCHIZUKI

ECHOOOOO !!! ELLIOT ! *ç* baaaaaave ! (fanboy !) – A LIRE

Résumé (éditeur):

 Elliot et Leo, partis à la poursuite d’Oz dans le gouffre de Sablier, tombent directement dans les griffes de Lottie ! Mais grâce à l’aide imprévue de Xerxes, ils parviennent à s’échapper pour rejoindre le jeune Vessalius, en proie à de terribles visions… De son côté, Gilbert, lui aussi, se retrouve prisonnier d’une illusion qui ressemble à s’y méprendre à un souvenir d’enfance ! Et si le moment était venu d’apprendre la vérité sur son passé ?

 

Ah ! Pandora Hearts, la série où au bout de 10 tomes on est toujours aussi paumés que lors de la lecture du premier. Bon, néanmoins la série à le bon goût de proposer de nouveaux personnages charismatiques tous les deux tomes et on commence à avoir une belle brochette de personnages et le mystère qui entoure la tragédie de Sablier se dévoile petit à petit. Bon point aussi, les personnages ne sont pas manichéens et j’adore ça quand on ne sait pas dans quelle direction vont partir les personnages (miam Gilbert, Miam Echo, Miam Xerxes, Miam le père de Oz).

J’aimerais aussi parler un peu de Oz, où LE héros de manga qui commence à n’avoir des pouvoirs de badass qu’à partir du 10ème tome… Je crois que c’est une première dans un manga. Oz qui prend également de plus en plus d’ampleur au fil de la série jusqu’à arriver à un point où il a vraiment la classe.

Bref ce manga est toujours aussi nébuleux, mais à la manière d’un D.Gray-man on poursuit la série avec assiduité pour les personnages et les planches superbes de Jun Mochizuki.

5) YOZAKURA QUARTET – TOME 1 – SUZUHITO YASUDA

BIDE DU MOIS, ET PROBABLEMENT DE L’ANNEE, LE CALENDRIER MAYA L’AVAIT PREDIS !!!

https://i1.wp.com/www.manga-sanctuary.com/couvertures/big/yozakura-quartet-manga-volume-1-simple-47931.jpg

Incroyable, vous avez devant vous la seule et unique raison d’acheter ce manga, la couverture… mais bon vous pouvez tout aussi bien juste voler la jaquette à Intermarché…

Résumé (éditeur):

Afin de venir en aide aux yokai souvent persécutés par les humains, certaines personnes ont décidé de planter des cerisiers, seul lien connectant le monde des humains à celui des yokai. Ainsi fut créée une ville où humains et yokai cohabitent librement.
Akina, héritier du pouvoir des Hizumi, appartient à une famille chargée d’assurer la protection des habitants et de renvoyer dans leur monde les yokai ayant de mauvaises intentions. Mais très vite, d’étranges cas d’attaques de yokai secouent la ville… L’équilibre est-il menacé ?

Et beh, après la lecture de Pandora Hearts ma nausée qui avait commencée à la lecture de Bloody Monday 8 était un peu passée…

Mais comme par hasard elle s’est repointée dès que j’ai commencé la lecture de ce manga…

Oh mon dieu, si jamais vous êtes un fan de Baccano! et de Durarara!! évitez ce torchon comme la peste, ça pue du bouc ! On se rend compte que le génie de DRRR!! provient uniquement de Ryohgo Narita et absolument pas de Suzuhito Yasuda (qui se contente d’illustrer de manière plutôt moyenne la light novel à l’origine de Drrr!).

J’ai pourtant l’habitude d’être bon public et de laisser une deuxième chance à tous les mangas que je lis mais là, non… il n’y RIEN à tirer de ce truc. Je dis bien ce truc et pas ce manga car il ne mérite même pas cette appellation selon moi :

-Des dessins maladroits et inexpressifs (oh mon dieu même Mirai Nikki qui faisait déjà fort dans les dessins maladroits est mieux dessiné que celui-là ! Et en plus Mirai Nikki avait des persos expressifs !)

-Des personnages ultra fades et sans intérêts…

-Pas d’histoire… mais quand je dis pas d’histoire, c’est VRAIMENT PAS D’HISTOIRE !!!

Oh et puis allez, plus la peine que j’en parle ça ne mérite même pas ces lignes sur ce blog !

https://i0.wp.com/i39.mangareader.net/yozakura-quartet/2/yozakura-quartet-1029817.jpg

(Mais qu’est-ce que ce personnage peut bien cacher sous ce chapeau ? Ah ? On me dit dans l’oreillette que l’on s’en bat les steak !)

-Nura le Seigneur des Yokai – Tome 6 – Hiroshi Shibashi

A LIRE !

https://i0.wp.com/bdi.dlpdomain.com/album/9782505012658-couv-I258x392.jpg

(ça c’est un manga sur les yokai qui poutre !)

Résumé (éditeur) :

L’affrontement entre yôkai atteint son paroxysme dans le combat des chefs. Tamazuki, qui brandit fièrement le « sabre du roi-démon » doté d’une puissance divine légendaire, voit Rikuo s’avancer seul vers lui… Seul ?! Vivez la bataille finale qui met en jeu le destin du clan Nura face à l’invasion des démons de Shikoku !!

Ah Nura !

Pour moi ce manga m’évoque un peu la madeleine de Proust, à chaque tome de Nura j’ai l’impression de retomber en enfance quand je lisais mes mangas fraîchement acheté de Conan, Naruto (mon excuse, c’est que j’étais petit), HunterxHunter et j’en passe, bref l’âge d’or de Kana.

L’histoire se complexifie de plus en plus et est toujours aussi agréable à lire, dans ce tome ci on aura droit à la fin de l’arc Tamazuki (dénouement surprenant) et le début d’un nouveau avec les Onmyojis qui s’annonce passionant.

Les seuls reproches que l’on puisse réellement faire sur ce manga sont les incohérences typiques des shônen pour enfants avec le paradoxe de Denver le petit dinosaure : « J’ai un dinosaure devant moi qui joue de la guitare, mais comme il porte un  imperméable et des lunettes de soleil ça ne peut pas être un dinosaure ! » c’est complétement ridicule mais au final plutôt bien assumé dans Nura et ce n’est pas plus mal.

Autre reproche pour le début de la série (tomes 1 et 2), c’est sa lenteur, sérieusement au début j’ai vraiment eu du mal à accrocher mais le dessin très stylisé et les personnages amusants m’ont ffinalement conquis.

Bref Nura, c’est typiquement le genre de manga qui ne plaira pas à tout le monde mais si les Yokais vous intéressent et que vous êtes plutôt bon public jetez vous dessus je pense que vous ne le regretterez pas !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s